Pouvoir d’achat et classification demeurent des priorités

Pour commencer, l’UNSA adresse ses vœux les plus chaleureux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année. Nous formons le vœu que 2024 soit l’occasion d’un nouveau départ pour des négociations sincères et ouvertes sur les sujets qui seront portés à l’agenda. Nous mesurons à quel point ces sujets sont importants, pour ne pas dire vitaux, pour toutes les catégories de personnel de notre institution. C’est ensemble et par la négociation que nous pourrons construire un avenir meilleur pour tous.

Pour ce faire, il faut que nous en ayons les moyens, et que les autorités de tutelle laissent les négociations suivre leur libre cours vers la recherche d’un compromis acceptable par les parties, sans ajouter une sorte de tutelle a priori à son pouvoir d’agrément.

L’année 2023 fut une année chargée, jalonnée de compromis difficiles à trouver. 2024 doit être l’année où les revendications portées lors des mois précédents doivent trouver un débouché !!

Au centre des sujets, il y a la question salariale. L’UNSA le répète : à un moment ou à un autre, il faudra bien s’emparer de la question du pouvoir d’achat des salariés dans un contexte inflationniste persistant dont la sortie s’éloigne à mesure qu’on s’en rapproche. Il en va bien entendu du pouvoir d’achat, mais aussi de la fidélisation des salariés et de l’attractivité de notre institution.

Il faut donner en 2024 des perspectives à toutes les catégories de personnel de la sécurité sociale. Toutes les opportunités et toutes les marges de manœuvre doivent être examinées pour répondre à ces enjeux. C’est pourquoi l’UNSA participera à toutes les négociations auxquelles elle sera conviée sur tous les aspects du dialogue social.

La priorité de l’UNSA concerne les classifications. Il ne peut s’agir d’une simple mise à jour mais bien d’une refondation de dispositifs vieux de 20 ans ! Ainsi, la nouvelle classification des agents de direction devra prendre en compte la complexification de l’exercice des fonctions au sein d’organismes qui appartiennent à des réseaux qui ont profondément évolué. Au-delà d’une mise à jour des grilles indiciaires, il faudra intégrer les évolutions légales et réglementaires sur des sujets comme la liste l’aptitude, ou la récente évolution du régime de responsabilité des gestionnaires publics.

Mais la classification n’est pas tout. L’UNSA est bien consciente qu’il est temps de prendre des mesures acceptables par tous, pour assurer la pérennité financière du régime complémentaire des frais de santé. Les prestations offertes par ce régime doivent être financées, chacun devra fournir des efforts pour y parvenir.

Pour des raisons différentes, nous devrons également examiner la mise à jour des paramètres du régime de prévoyance.

Enfin, lors des réunions du 5 octobre et du 19 décembre, l’employeur a fait part de sa disponibilité pour l’ouverture de négociation sur la participation de l’employeur sur les tickets restaurant, les frais d’abonnement des transports en commun. L’UNSA est disponible pour y participer.

Nous le voyons, les thèmes de dialogue et de négociations sont nombreux et importants. L’UNSA espère que les autorités de tutelle laisseront les partenaires sociaux mener à bien les négociations sur tous ces sujets.

Bonne et heureuse année 2024 à tous. Nous espérons qu’elle sera marquée par la richesse et l’intensité du dialogue social !

 

Défendez vos droits, adhérez à l’UNSA !