Election CPNI 2022 : défendez vos droits, faites entendre votre voix ! Votez UNSA.
Article du 25/05/2022
L’annulation de l’élection à la commission paritaire nationale d’interprétation de 2020 n’a pas permis à l’UNSA ADOSS d’accéder à la table des négociations, ni d’avoir accès aux documents de travail, malgré les 16,15% des suffrages exprimés obtenus. Le programme de négociation rendu public à la fin du mois de janvier montre à quel point il est nécessaire de faire entendre la voix des agents de direction, valoriser leur contribution, et défendre leur rôle dans notre institution ! Le travail à distance fait partie des nouvelles thématiques inscrites au programme de travail. Avant même la crise sanitaire les directions ont largement porté le déploiement du travail à distance dans nos organisations. L’UNSA veillera à ce que les agents de direction aient accès au télétravail dans des conditions tenant compte des particularités de leur statut et de l’intérêt des organismes dont ils ont la charge. La révision de l’accord sur la formation professionnelle doit reconnaître le droit à la formation des ADD. Deux autres accords doivent être révisés cette année concernant les garanties conventionnelles apportées dans le cadre de l’évolution des réseaux et plan d’épargne retraite collectif interentreprises. Evolution des réseaux : les adhérents de l’UNSA connaissent bien les « évolutions de réseaux », certains d’entre eux […]

L’annulation de l’élection à la commission paritaire nationale d’interprétation de 2020 n’a pas permis à l’UNSA ADOSS d’accéder à la table des négociations, ni d’avoir accès aux documents de travail, malgré les 16,15% des suffrages exprimés obtenus. Le programme de négociation rendu public à la fin du mois de janvier montre à quel point il est nécessaire de faire entendre la voix des agents de direction, valoriser leur contribution, et défendre leur rôle dans notre institution !

  • Le travail à distance fait partie des nouvelles thématiques inscrites au programme de travail. Avant même la crise sanitaire les directions ont largement porté le déploiement du travail à distance dans nos organisations. L’UNSA veillera à ce que les agents de direction aient accès au télétravail dans des conditions tenant compte des particularités de leur statut et de l’intérêt des organismes dont ils ont la charge.
  • La révision de l’accord sur la formation professionnelle doit reconnaître le droit à la formation des ADD.
  • Deux autres accords doivent être révisés cette année concernant les garanties conventionnelles apportées dans le cadre de l’évolution des réseaux et plan d’épargne retraite collectif interentreprises.
    • Evolution des réseaux : les adhérents de l’UNSA connaissent bien les « évolutions de réseaux », certains d’entre eux ont connu deux voire trois fusions de caisses. L’UNSA sera extrêmement vigilante sur les garanties apportées à la défense des droits individuels, à la garantie de conserver des fonctions au moins équivalentes à celles qu’ils exercent avant les plans d’évolution, et au maintien d’un déroulement de carrière conforme aux fonctions précédemment exercées. L’UNSA demandera la reconnaissance et la prise en compte des transferts de gestion dans le futur protocole de l’évolution des réseaux. Elle exigera que soit donnés aux directions les moyens d’accompagner ces transferts pour un service de qualité.
    • Plan d’épargne retraite : l’UNSA soutiendra le développement d’une véritable stratégie d’épargne retraite complémentaire à moyen et surtout à long terme pour les agents de direction qui le souhaitent car nous connaissons tous le taux de remplacement des pensions de retraite pour les cadres supérieurs.

 

  • La poursuite de la négociation sur la convention collective des praticiens conseils conforte l’UNSA dans sa ferme volonté sur l’ouverture immédiate de la renégociation de la classification des agents de direction. Elle ne se résout pas à la fin de non-recevoir de l’UCANSS suite au droit d’opposition majoritaire formulé à l’encontre de la classification des employés et cadres.
    • La négociation relative aux salaires est le sujet d’actualité dans le contexte d’une forte recrudescence de l’inflation à des niveaux jamais vus depuis longtemps. L’UNSA ADOSS soutient et revendique l’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice. Cette revalorisation est aussi un témoignage de reconnaissance vis-à-vis des salariés du secteur public au service de la collectivité depuis 2 ans.
    • La classification actuelle est trop ancienne, elle est aussi dépassée au regard des évolutions pointées dans les conclusions des travaux de la commission REY.
    • La classification doit garantir l’attractivité des postes de directeurs comptables et financiers suite à la disparition de la responsabilité personnelle et pécuniaire et par voie de conséquence l’indemnité de responsabilité.
    • L’UNSA s’oppose aux « rustines » actuelles telles qu’elles sont proposées et demande de véritables négociations de refonte de la classification.
    • L’UNSA demande le maintien des primes de directeur de plein exercice pour les directeurs en mission en caisse nationale.

L’UNSA est très attachée à ce que la négociation collective sur l’évolution des dispositions encadrant les carrières des agents de direction doit précéder l’adaptation des textes réglementaires et non l’inverse.

  • Trois textes ont été proposés à la signature à l’issue des négociations relatives à la responsabilité sociale des entreprises. Ces accords, négociés sans la présence de l’UNSA portent sur une durée de 4 ans à compter du 1er avril 2022.
    • L’accord relatif à la promotion de la diversité et de l’égalité des chances prévoit la prise en charge par l’employeur de frais de garde, au profit de certains salariés qui participent à une formation réalisée en dehors de leurs jours ou de leur amplitude horaire de travail habituels.

L’UNSA se demande pourquoi réserver à « certains salariés » cette prise en charge ? Celle-ci devrait être ouverte à toutes les catégories, en tenant compte bien sur des particularités de chacune d’entre elles.

  • Si l’accord relatif à l’aménagement des fins de carrière prévoit des nouvelles mesures comme la monétisation du CET (entre autres), l’UNSA souhaite l’ouverture d’une réelle réflexion pour les agents de direction en fin de carrière avec la reconnaissance des dispositifs de mécénat de compétences dans l’institution, dans la sphère publique (ou pourquoi avec le monde de l’entreprise) ou un accès effectif des agents de direction à la retraite progressive sous la forme de temps partiel.

***

Vous voulez apporter votre contribution et venir compléter ces propositions ? Rejoignez-nous !

Forte de votre soutien renouvelé à l’élection qui va se dérouler du 30 mai au 3 juin, l’UNSA, seul syndicat représentant spécifiquement les agents de direction pourra ENFIN participer aux négociations et aux instances paritaires.

Du 30 mai au 3 juin, défendez vos droits, votez UNSA !

 

 

Articles similaires